Paul, superhéros contre la malbouffe

Vous flânez entre les étals des légumes de la ferme Antoine Blanc, les abricots du Valais du producteur d’à côté vous font un peu de l’œil. Vous faites demi-tour à la boucherie du Tilleul pour le barbecue de ce soir puis finissez par un incontournable arrêt à la fromagerie Macheret.

Tout ceci a le goût du marché samedi matin de Lausanne. Pourtant nous sommes un soir de semaine dans notre cuisine, à déballer notre “panier du marché” commandé le matin même, avec des produits frais cueillis de la veille, livrés par MagicTomato.

Cette “tomate magique” qui vous aide à lutter contre la malbouffe et à vous approvisionner en produits locaux, en direct des producteurs, en réalité c’est Paul.

Paul Charmillot est Genevois, et c’est dans sa ville initialement  qu’il lance, seul, son entreprise en 2016.

Paul Charmillot, du bonheur et de l'engagement pour Magic Tomato

Quatre ans, quatorze salariés et un Prix de l’Éthique Suisse plus tard, il nous partage ce qui l’a poussé à se lancer, après un début de carrière dans la finance et la haute joaillerie. « La maximisation du bien à tout prix annule les actions positives que les entreprises mettent en place, même si elles tentent parfois de bien faire. Mon constat, c’était une forme de contre-productivité et d’impuissance à faire changer les choses établies comme “justes”.

« Même si le résultat financier n’est pas immédiat, il est compensé par l’impact positif immédiat. »

Cape rouge de super-héros rouge sur le dos, Paul est déterminé. « Je voulais être acteur du changement, avoir un impact positif rapide, mais aussi de pouvoir en vivre. »

Impact positif et pérennité, c’est souvent l’équation aux multiples inconnues à laquelle se confrontent les entrepreneurs sociaux / en transition. « La première difficulté, c’était les investissements de base. Quand on est dans une démarche de durabilité il faut investir dans une flotte électrique, s’engager à payer correctement ses salariés. Mais par la suite c’est aussi ce qui consolide le projet et renforce une vision claire. »

Cependant Paul y trouve rapidement son propre retour sur investissement. « Même si le résultat financier n’est pas immédiat quand on lance ce type d’activité, il est compensé par l’impact positif immédiat de notre action et cela est très motivant dans une démarche entrepreneuriale. »

Bien entendu, ce n’est pas toujours linéaire et il faut parfois s’adapter, mais dès qu’il peut rectifier le tir, Paul ne laisse pas passer l’occasion. « J’ai commencé tout seul avec ma voiture à essence, mais dès que j’ai pu, j’ai acheté une voiture électrique.

Il se dit  que c’est temporaire et s’engage à faire autrement dès qu’il le peut », et ajoute « durant le Covid on travaillait avec d’autres livreurs pour répondre à l’explosion des demandes. 

Leur véhicule ne respectait pas forcément tous nos critères, mais il fallait réagir rapidement. On s’est adapté temporairement car il était plus important de faire connaître à un plus grand nombre de personnes notre démarche pour avoir un impact positif à long terme plutôt que de “bloquer” sur le fait que les véhicules n’étaient pas adaptés au moment T. »

« Je ne me définis pas par la recherche du profit, il est l’une des composantes de l’entreprise pour actionner des actions de développement positives et durables. »

De Genève, il étend peu à peu sa zone de livraison jusqu’à recréer un nouvel écosystème d’artisans à Lausanne et  propose  son service de Genève à la région Lausanne – Lavaux – Riviera.

Au sujet de la croissance, il nuance. « Je n’ai pas une vision de la croissance manichéenne. Je reste une toute jeune entreprise, la phase de croissance est incontournable » pour préciser « aujourd’hui plus je me développe, plus j’ai le sentiment de pouvoir démultiplier mes actions positives. Bien entendu la condition sine qua non c’est une activité raisonnée. La différence avec une entreprise classique c’est que je ne me définis pas par la recherche du profit, il est l’une des composantes de l’entreprise pour actionner des actions de développement positives et durables. »

La rentabilité c’est d’ailleurs pour lui une question d’indépendance. « Comme toute entreprise, nous devons être rentables. L’être est un gage d’indépendance pour nous autofinancer, nous développer et démultiplier notre impact. »

Outre le plan financier, Paul se frotte à nos habitudes bien ancrées, parfois longues à modifier. « Je propose des bons produits à des personnes qui n’ont pas le temps d’aller sur le marché et qui passent forcément par la grande distribution. Mais choisir ses produits alimentaires en ligne n’est pas encore dans les mentalités. » Changer les modes de consommation pour ceux qui n’ont pas le temps de s’approvisionner à la ferme ou sur le marché, et leur offrir de bons produits : c’est la mission de MagicTomato.

« Mon objectif est de fédérer des écosystèmes d’artisans et de producteurs. »

Détourner les gens de la grande distribution certes, pourtant Paul porte un regarde indulgent : « Je me suis inspiré de tous les modèles pour MagicTomato. Bien entendu des entreprises des circuits-courts, mais aussi de la grande distribution. C’est un secteur où de bonnes choses se mettent en place, malheureusement leur logique de volume, qui est la condition de leur rentabilité, vient annuler totalement ou partiellement leurs actions positives. »

Aujourd’hui Paul a réuni un réseau d’une centaine de producteurs et artisans. « Mon objectif est de fédérer des écosystèmes d’artisans et de producteurs dans d’autres régions. »

Ce qui lui donne des ailes ? Ce n’est pas sa cape mais comme il le dit en riant : « quand les producteurs sont contents, c’est ce qui me rend content. »

Une conclusion qui donne une toute autre saveur à l’entrepreneuriat.

Partager

c'est déjà un bon début

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Rejoignez la communauté

des acteurs du changement

Pour recevoir dans votre boite mail du contenu inspirant, des conseils pratiques et des témoignages d’acteurs de la transition

Découvrez notre E-Book

"Mettre en place une gouvernance partagée fans votre projet"

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart

Votre panier est vide.

Notre objectif est de développer des activités plus saines et plus réfléchies, votre e-mail et votre vie privée ne seront donc jamais à vendre chez nous.

Bienvenue dans le mouvement Entreprendre Transition !

Attention ! Merci de vérifier vos emails. Si vous n’avez pas reçu d’ email de confirmation, n’hésitez pas à vérifier dans vos spams ou l’onglet Promotions (Gmail).

Deux solutions pour que cela n’arrive plus
• Ajouter mon adresse email dans vos contacts (Non-spam)
• Faire basculer l’email de Promotions à votre boite de réception principale (Gmail)

Merci et à bientôt dans votre boite mail :)